Le saviez-vous ? À New York, il est illégal pour un employeur de demander son dernier salaire à un candidat. Et le contrevenant s’expose même à une amende. Rien de tel en France. C’est même l’une des questions les plus importantes que les recruteurs ou les responsables RH posent lors d’un entretien d’embauche. Cette question portant sur le salaire que vous gagniez avec votre emploi précédent est le moment tant redouté. En effet, à cette question, un candidat peut-il et doit-il mentir? Dans l’espoir d’obtenir un salaire plus élevé, il peut être tentant de mentir sur votre salaire. Pourtant, mentir sur le montant que vous recevez avec votre poste actuel ou précédent n’est pas forcément une bonne idée. On vous explique pourquoi !

Les faits ne mentent pas !

Si vous mentez au sujet de votre salaire, vous pourriez être pris en défaut lors de ces trois étapes du processus de recrutement :

  • Pendant la procédure de candidature : vous ne tromperez pas les recruteurs qui connaissent la moyenne sectorielle de votre emploi précédent. Certains recruteurs expérimentés peuvent même connaître la structure salariale de votre ancienne entreprise.
  • Après une proposition de contrat : si vous avez mentionné votre ancien patron comme référence, l’information sur votre salaire peut être l’une des questions les plus importantes que les entreprises posent lors des vérifications de références.
  • Après l’obtention du poste : il y a toujours un risque que vous vous fourvoyez au cours d’une discussion sur les salaires. Par exemple, si vous voulez négocier votre salaire par après.

 

Vous pouvez ruiner toutes vos chances !

Mentir en exagérant votre salaire peut vous coûter des offres d’emploi futures. Par exemple, si le salaire que vous prétendez recevoir dépasse le taux du marché, les employeurs potentiels peuvent vous ignorer en tant que candidat parce que vous revenez trop cher.

Mentir sur votre salaire peut aussi indiquer à un employeur que vous valez plus que les compétences et l’expérience indiquées sur votre CV. Cela crée automatiquement des attentes élevées, ce qui est bien sûr dangereux si vous n’êtes pas en mesure de les satisfaire. Cela sabote immédiatement vos perspectives d’évolution.

 

Votre salaire précédent n’est pas le seul élément en compte !

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les entreprises vous posent des questions sur vos précédents revenus. Ils voudront peut-être savoir s’ils peuvent se permettre de payer vos services, comparer votre salaire à la moyenne du secteur ou se faire une idée de votre valeur auprès de votre ancien employeur.

Ensuite, il y a des aspects dont les recruteurs et les managers des ressources humaines tiendront compte dans la détermination de votre rémunération. Il s’agit notamment des échelles salariales internes, du budget de l’entreprise et de la rareté de vos compétences dans le secteur.

Beaucoup de bons employeurs savent qu’un salaire compétitif les aideront à conserver les meilleurs talents de leur secteur. Cependant, mentir sur le salaire que vous gagnez est encore une autre affaire. Les employeurs potentiels sont plus susceptibles de vous considérer comme une personne qui ne respecte pas l’éthique ou non professionnelle, et de vous laisser tomber comme candidat.

 

Essayez de négocier !

Vous voulez peut-être négocier votre salaire. Par exemple, en justifiant pendant l’entretien d’embauche pourquoi vous pensez mériter une certaine somme.

Si vous gagniez moins que la moyenne du marché, dites à votre patron potentiel que vous n’êtes plus satisfait de ce montant. Démontrez que vous méritez plus et créez un dossier dans lequel vous décrivez votre portfolio et vos réussites. Nous vous invitons à consulter alors le Guide des salaires de Robert Half pour connaître les repères dans votre secteur.

 

Si on vous offre toujours un salaire inférieur à la moyenne du marché, vous devez avoir suffisamment confiance en vous pour mettre l’offre de côté et chercher des possibilités ailleurs. Après tout, même lors d’un entretien d’embauche, des efforts doivent être faits des deux côtés.

Être honnête sur le salaire que vous gagnez est, selon nous, la meilleure approche.

Mentir au sujet de votre salaire précédent peut saboter vos possibilités d’évolution. Mais surtout, ce n’est pas professionnel.

Vous avez encore une chance de gagner le salaire que vous aviez en tête. Soyez honnête pendant la procédure de candidature et indiquez clairement combien vous espérez gagner.

 

Et, dernier conseil ! Gardez en tête que tout changement d’entreprise apporte forcément une évolution de votre salaire. N’ayez pas peur d’assumer votre aspiration salariale. Assumez votre volonté de “faire un gap”

Changer d’entreprise, en plus de vous redonner l’envie de défendre de nouveau projet professionnel, est sans nulle doute l’opportunité de votre votre salaire augmenté de 10 à 15%/ Une étude réalisée sur la rémunération des cadres réalisé par l’APEC en 2019 affirme que les cadres ayant changé d’entreprise ont vu leur salaire augmenté de 11% en moyenne. A tritre de comparaison, cette même étude affirme qu’une mobilité interne ne permettrait de vois son salaire augmenter « que » de 5% en moyenne.

Alors, comment savoir si vous êtes payé à votre juste valeur et si votre prochain job le sera tout autant ? Rencontrons-nous ! Échangeons et partageons sur vos ambitions et envie de nouveau challenge professionnel !

 

Depuis 2015, We Search, Cabinet de Recrutement spécialisé dans les métiers de l’art de Construire, recrute chaque mois des dizaines de profils confirmés, sénior pour ses clients majors de la construction.

Envoyez-nous votre CV : contact@we-search.fr